L’anglais, langue commune. Et puis quoi encore ? - commentaires L'anglais, langue commune. Et puis quoi encore ? 2017-09-30T18:38:21Z https://www.treffpunkteuropa.de/l-anglais-langue-commune-et-puis-quoi-encore#comment22835 2017-09-30T18:38:21Z <p>« La France est le seul pays européen qui a envahi tous ses voisins et une bonne partie de l'Europe ». Il semble que, pour l'auteur, l'aggressivité qu'un peuple a manifestée pendent les siècles doit etre récompensée par des honneurs. Il est vrai que le role de l'anglais comme langue internationale donne au Royaume Uni des avantages immerités, culturels mais économiques aussi. Mais ça, c'est inévitable lorsque on choisit n'importe quelle langue commune. Et si le français arrivait à remplacer l'anglais, par consequence la France,elle, aurait ces avantages immeritées. Il est vrai aussi que l'anglais qui on parle comme deuxiéme langue est souvent maivais et agaçant pour les anglais. Alors pourqoi veut-on que la langue de Molière soit destinée à une brutalisation pareille ? On se plaigne que l'importance de l'anglais fait que ceux qui le connaissent soient avantagés ; le Français n'est pas moin complex de l'anglais et la problème se réproduiserait avec le Français langue commune.</p> <p>On dit que le français et la France seront de plus en plus important. Il semble que la problème de l'auteur, c'est n'est pas de trouver le moyen de s'entendre entre européens mais d'affirmer une hégèmonie français. C'est n'est pas la méthode européenne.</p> <p>Tandis que chaque pays mette son interet avant l'interet comun on n'arrivera jamais à une solution.</p> L'anglais, langue commune. Et puis quoi encore ? 2017-09-06T12:11:46Z https://www.treffpunkteuropa.de/l-anglais-langue-commune-et-puis-quoi-encore#comment22820 2017-09-06T12:11:46Z <p>L'anglais ne peut évidemment être langue commune de l'Europe car il disparaîtra des institutions européennes en 2019. En effet, l'Irlande a choisi le gaélique comme langue de communication avec l'UE et Malte le maltais. Cela signifie que lorsque le Royaume-Uni sortira de l'UE en 2019, l'anglais perdra automatiquement son officialité, et ceci au regard des textes en vigueur (un pays, une langue). Cette disparition de l'anglais profitera ensuite fortement au français, qui deviendra mécaniquement la langue véhiculaire au sein des institutions européennes, et par ricochet celle des Européens, car les trois capitales de l'Europe (Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg) sont francophones et de nombreux pays européens font partie de l'Organisation internationale de la Francophonie ou veulent en faire partie. Voir la jolie carte suivante : <a href="https://www.francophonie.org/IMG/pdf/carte_francophonie_mai_2017.pdf" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">https://www.francophonie.org/IMG/pdf/carte_francophonie_mai_2017.pdf</a></p> <p>L'enseignement du français va ainsi fortement se développer en Europe et, par ricochet, dans les zones limitrophes de l'Europe. L'anglais, quant à lui, sera définitivement marginalisé en Europe, tant par le retrait du Royaume-Uni de l'UE que par la politique isolationniste de M. Trump.</p> <p>Le retour en force du français va également reposer sur les deux éléments géopolitiques suivants :</p> <p>1) Le nombre de locuteurs du français dans le monde ne cesse d'augmenter et atteindra 700 millions en 2050, entre autres du fait de la démographie africaine et des progrès de la scolarisation. Peu de gens savent, par exemple, que le pays francophone le plus peuplé au monde n'est plus la France mais la République démocratique du Congo, avec 85 millions d'habitants (180 millions en 2050).</p> <p>2) Selon l''institut de conjoncture économique allemand de Cologne, la France supplantera l''Allemagne sur le plan économique au plus tard en 2035, grâce à sa croissance démographique. Cette enquête montre également que la population française devrait atteindre la barre des 78,9 millions d'habitants à l'horizon 2050 alors que celle de l'Allemagne ne dépassera pas 71,4 millions d'habitants : <a href="http://www.jeuneafrique.com/Article/ARCH-LIN25027parisnenilr0.xml/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.jeuneafrique.com/Article/ARCH-LIN25027parisnenilr0.xml/</a></p> <p>Le français va ainsi acquérir beaucoup plus de prestige, avec toutes les conséquences positives que l'on imagine sur son enseignement et même sur le budget de la France. Car je rappelle que l'hégémonie actuelle de l'anglais en Europe rapporte dix milliards d'euros par an au Royaume-Uni. Voir l'entretien du professeur Grin : <a href="https://www.letemps.ch/societe/2005/06/22/anglais-mauvaise-solution" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">https://www.letemps.ch/societe/2005/06/22/anglais-mauvaise-solution</a></p> <p>Ces dix milliards, ce serait bien que ce soit la France qui les reçoive à l'avenir.</p>