Emmanuel Macron : le troisième homme - commentaires Emmanuel Macron : le troisième homme 2017-01-26T18:13:11Z https://www.treffpunkteuropa.de/emmanuel-macron-le-troisieme-homme#comment22552 2017-01-26T18:13:11Z <p>Une erreur et un oubli de taille :</p> <p><img src='https://www.treffpunkteuropa.de/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> l'élection présidentielle précède les élections législatives : un candidat « hors sol » peut très bien l'emporter à la première. À son mouvement de préparer les secondes, « au cas où ». Ce qui, en effet, provoquerait un certain remue-ménage et méninges à droite comme à gauche !</p> <p><img src='https://www.treffpunkteuropa.de/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> le candidat Macron a un programme européen quasi-fédéraliste. Pourquoi faire la fine bouche ?</p> <p>JGGiraud</p> Emmanuel Macron : le troisième homme 2017-01-13T20:47:59Z https://www.treffpunkteuropa.de/emmanuel-macron-le-troisieme-homme#comment22519 2017-01-13T20:47:59Z <p>Bonjour,</p> <p>à trop vouloir prouver, on se trompe !</p> <p>L'assertion suivante est erronée : " En 1965 déjà, ce fut Jean Lecanuet qui rentra bien vite dans le rang de son « camp » en s'alliant à la droite pour entrer au Gouvernement. " Jean Lecanuet ne fut ministre que sous Giscard, c'est-à-dire à partir de 1974, soit neuf ans plus tard.</p> <p>C'est d'ailleurs oublier l'histoire du Centre en France dans les années 1960. Lorsque le MRP a constaté son désaccord avec de Gaulle sur la construction européenne, ses cinq ministres ont tous démissionnés. Le MRP s'est alors installé dans l'opposition. Jean Lecanuet, le 3ème homme de l'élection présidentielle de 1965, ne donna pas de consigne de vote pour le 2ème tour. Lorsqu'il s'est transformé en "Centre Démocrate" en 1966, il a continué à être dans l'opposition. En 1969, lorsque de Gaulle a démissionné de la Présidence de la République, des dissidents du Centre Démocrate ont appuyé la candidature de Pompidou et ont fondé le Centre Démocratie et Progrès. Parmi eux, de futurs ministres tels que Jacques Duhamel, René Pleven. Le CDP soutient la candidature de Jacques Chaban-Delmas en 1974, sans succès. Le Centre Démocrate est resté dans l'opposition à Pompidou et a même créé en 1972 le Mouvement Réformateur avec le Parti Radical de JJSS. Le Centre Démocrate soutient la candidature de VGE qui devient président en 1974. Lecanuet devient Garde des Sceaux puis Ministre du Plan et de l'Aménagement du territoire de 1976 à 1978. 1976 voit la fusion du CD et du CDP en CDS (Centre des Démocrates Sociaux), composante majeure de la future UDF créée en 1978.</p> Emmanuel Macron : le troisième homme 2017-01-12T10:41:17Z https://www.treffpunkteuropa.de/emmanuel-macron-le-troisieme-homme#comment22516 2017-01-12T10:41:17Z <p>« Sans parti réellement installé, sans base militante solide et surtout sans un maillage d'élus existant, l'effet Macron ne passera probablement pas le printemps. Fin juin aura lieu le vrai révélateur : les élections législatives. »</p> <p>Ceci dit, le mouvement En Marche a 3166 comités locaux en France et ailleurs, cela compte peut etre comme un maillage territorial, pas d'élus, mais de citoyens ?</p> <p>Sur les législatives, la question lui a été récemment posée. Il répond que les élus partisans sont libres de se présenter aux législatives pour le mouvement En Marche, sans pour autant renoncer à leurs attaches partisanes. Plus que libres, leur goût du pouvoir les poussera à le faire s'il est élu en mai. Qu'en penses tu ?</p>