Le réseau transeuropéen de transport (RTE-T) : les projets nationaux entravent la politique européenne des transports - commentaires Le réseau transeuropéen de transport (RTE-T) : les projets nationaux entravent la politique européenne des transports 2014-09-23T11:15:09Z https://www.treffpunkteuropa.de/Le-reseau-transeuropeen-de-transport-RTE-T-les-projets-nationaux,05650#comment20284 2014-09-23T11:15:09Z <p>2/2 Le nouveau projet d'interconnexion des transports européens</p> <p>Le 11 septembre 2014 la Commission européenne a proposé aux Etats-membre de lui fournir des projets à financer en utilisant l'équivalent du Pib français soit 12 000 milliards d'euros. A des fins de meilleures interconnexions des réseaux de transport européens. Les Etats-membre ont jusqu'au 26 février 2015 pour transmettre leurs informations. L'objectif est de créer et renforcer 9 axes principaux de transports et de « révolutionner les connexions Est-Ouest ». Le budget dédié aux transports à tripler d'une mandature à l'autre. De 8 000 milliards d'euros en 2007-2013 à 28 000 milliards pour la période 2014-2020. Le projet actuel est prévu d'être réalisé en 2030. L'ancien Commissaire Sim Kallas passera le flambeau à Maroš Šefčovič. Ce dernier étant en charge précédemment de l'éducation, la formation, la culture et la jeunesse durant la Commission Barroso II. Il serait intéressant de voir quels projets seront présentés à la Commission.</p> <p> <a href="http://ec.europa.eu/transport/themes/infrastructure/news/corridors_en.htm" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://ec.europa.eu/transport/themes/infrastructure/news/corridors_en.htm</a></p> <p>2/2</p> Le réseau transeuropéen de transport (RTE-T) : les projets nationaux entravent la politique européenne des transports 2014-09-23T11:13:54Z https://www.treffpunkteuropa.de/Le-reseau-transeuropeen-de-transport-RTE-T-les-projets-nationaux,05650#comment20283 2014-09-23T11:13:54Z <p>Malheureusement cette article n'a pas pu être publié sur le Taurillon, donc le voici en commentaire...</p> <p>1/2</p> <p>L'interconnexion européenne</p> <p>Une des légitimités de l'Union européenne, parfois remise en cause est son interconnexion factuelle et historique. Interconnexion de structure et conjoncturelle. Ou interconnexion historique et actuelle.</p> <p>Une liberté de circulation encore à finaliser</p> <p>Les interconnexions historiques se font jour sous la forme politique et culturelle. Aux ensembles politiques couvrant le continent se succèdent de nombreux conflits entre Etats ou entre idées. Mais l'objet de cet article se concentrera sur l'Union européenne actuelle et son intégration sociale, culturelle et économique. Les priorités de la Commission et les arguments des promoteurs de l'Europe se font essentiellement sur les projets d'infrastructures et de réseau. Le marché unique est la plus forte réalisation de l'Union. Grâce à la libre circulation. Des marchandises, des capitaux, des personnes et des services. Mais cette liberté n'est pas absolue. En effet, l'établissement des entreprises, services, personnes et capitaux nécessite encore des réformes. Que ce soit pour les capitaux, investir sur certains marchés est plus onéreux que d'investir sur le marché de son pays. Même si il y a la possibilité d'investir sur d'autres marchés européens aux mêmes conditions que le marché de son pays. On note également l'existence de l'indice financier Eurostoxx 50, un Cac 40 à l'européenne. Qui regroupe 50 entreprises de la Zone Euro. Telles que Total, Banco Santander, Siemens AG, Telefonica, Sanofi Aventis, E.ON ou Bnp Paribas. Pour ce qui est de la libre circulation des personnes, Mitterrand, à l'époque du traité de Maastricht évoquait la notion des travailleurs. Et aujourd'hui, s'établir dans un pays européen est conditionné par le fait de n'être pas « une charge pour le système d'assurance sociale » du pays d'établissement. Donc la circulation n'est pas absolue comme elle pourrait l'être aux Etats-Unis. Mais à part ceci, les moyens de communications européens sont très perfectionnés et se développent toujours et encore sauf immobilisme politique.</p> <p>1/2</p>