Pour une lutte efficace contre la pauvreté en Europe ! - commentaires Pour une lutte efficace contre la pauvreté en Europe ! 2013-03-21T11:12:39Z https://www.treffpunkteuropa.de/Pour-une-lutte-efficace-contre-la-pauvrete-en-Europe,05577#comment16509 2013-03-21T11:12:39Z <p>L'Europe est organisée autour de ses principes fondateurs : - un plus grand marché possible de Libre-échange - la Libre circulation des capitaux. - une concurrence non faussée. . Au vu de l'expérience, il est clair qu'un tel capitalisme le plus libre possible, nous mène vers un système où les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. Les richesses s'accumulent. . Dans ce cadre les mécanismes de solidarité et de redistribution sont précieux, or ces mécanismes de solidarité coûtent aux Etats, surtout en ces périodes de rigueur budgétaire. On limite autant que l'on peut tous ces mécanismes de solidarité, plutôt que de revoir l'origine du problème : le manque de solidarité. . Ainsi c'est quand on a le plus besoin de ces mécanismes de solidarité, aide aux chomeurs lutte contre la pauvreté, qu'on cherche à les diminuer ! à contre-temps. . Illustration : Le budget du Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD) va subir une baisse drastique à partir de l'an prochain. Alors que son budget ne représente en gros qu'un euro pour habitant par an ! Et on le réduit pour faire des économies. . Tant que l'Europe se fera pas sur de tels principes de capitalisme financier. Il sera illusoire, voire trompeur, de parler lutte contre la pauvreté. . Il est nécessaire de revoir les structures qui poussent à toujours plus d'inégalités.</p> Pour une lutte efficace contre la pauvreté en Europe ! 2013-02-27T15:24:34Z https://www.treffpunkteuropa.de/Pour-une-lutte-efficace-contre-la-pauvrete-en-Europe,05577#comment16040 2013-02-27T15:24:34Z <p>Autre solution, plutôt que d'imposer une solution unique : laisser les fameux États du Sud s'inspirer des meilleures pratiques des États du Nord !</p> <p>Malheureusement, je sais, cela implique de faire efforts et de réduire la taille de l'État.</p> <p>Quoiqu'il en soit, Mme Steinruck dit : « L'analyse des salaires minimum montre que le taux d'emploi de personnes peu qualifiées dans des pays au salaire minimum plus élevé a tendance à être plus élevé. »</p> <p>SVP, montrez-nous ces analyses qui défient le bon sens ! :)</p> <p>Le bon sens voudrait qu'une personne peu qualifiée apporte une faible valeur ajoutée à l'employeur. En lui imposant un salaire minimum élevé, on érige automatiquement une barrière à l'emploi de ces personnes peu qualifiées. En effet, l'employeur perdrait à embaucher de telles personnes avec un salaire qui ne correspond pas à leur valeur ajoutée.</p> <p>Si ces analyses sont sérieuses, il est évident qu'elles doivent tenir compte des coups de pouce de l'État pour ces emplois !</p> <p>Imposer un salaire minimum élevé, mais réduire drastiquement les charges de ces emplois peu qualifiés, et/ou subventionner (ça se fait) revient à ce que le contribuable paie l'employeur pour embaucher à salaire élevé, ce qu'il n'aurait pas fait sans cette contribution. Donc l'employeur ne paie pas vraiment le salaire élevé de sa poche et ce n'est donc pas à proprement parler le salaire minimum élevé qui incite à l'embauche et donc réduirait le chômage.</p> <p>Le salaire minimum élevé est tout simplement la pire chose que nous puissions faire pour réduire le taux de chômage des personnes peu qualifiées et/ou peu expérimentées.</p> <p>Si les propos de Mme Steinbruck étaient justes, si les analyses dont elles parlent étaient solides, cela voudrait dire qu'il faudrait fixer un salaire minimum très élevé pour régler entièrement le problème du chômage. Pas besoin d'avoir fait de hautes études économiques pour le comprendre : cela défie tout simplement le bon sens.</p>