« L'État national » de Mario Albertini - commentaires « L'État national » de Mario Albertini 2013-01-02T20:35:27Z https://www.treffpunkteuropa.de/l-etat-national-de-mario-albertini#comment15689 2013-01-02T20:35:27Z <p>Merci beaucoup Ronan pour ce commentaire qui m'a permis d'avancer dans ma réflexion ! Je le dis après coup mais ton commentaire exhaustif m'avait beaucoup aidé !</p> « L'État national » de Mario Albertini 2012-09-30T17:19:59Z https://www.treffpunkteuropa.de/l-etat-national-de-mario-albertini#comment14845 2012-09-30T17:19:59Z <p>@ Alex :</p> <p>Je ne suis pas sûr que vous nous ayez bien lu.</p> <p>La seule manière de répondre serait d'en revenir à la phrase d'Azeglio : « l'Italie faite, il faut faire les Italiens ». Car une fois l'unité étatique accomplie sur les bases du "roman national" auquel vous faites références, bien des Allemands, bien des Italiens, bien des Polonais (et bien des Serbes...) se sont découverts finalement bien plus différents les uns les autres qu'ils ne le croyaient initialement. Et - enfin rassemblés tous ensemble - finalement fort éloignés les uns des autres du ''portrait robot'' et de l'idée qu'ils se faisaient de la Nation réunifiée.</p> <p>(ex : peut-être allemands, oui mais avant toute chose bavarois, rhénans ou prussiens pour certains ; allemands, peut-être, mais surtout aristocrates junkers, catholiques conservateurs, ou prolétaires ouvriers urbains avant toute chose pour d'autres, etc).</p> <p>Où le "roman national" a donc servi de ciment pour unifier des logiques régionales, religieuses, sociales (etc) finalement fort différentes et souvent très divergentes. « l'Allemagne faite, restait donc à faire les Allemands... »</p> <p>Pour les Serbes, c'est un peu pareil également : même si ça ne doit pas faire plaisir à certains, rappelons qu'à Kosovo Polje, il y a plus de Serbes dans l'armée du Sultan que dans celle du Knez Lazar (où, en revanche, l'on trouvait aussi beaucoup d'Albanais...).</p> <p>Cette "mythologie nationale et sociale" de peuples "attendant-pendant-mille-ans-le-retour-de-leur-patrie" relève ainsi pour beaucoup du "story telling", de la réécriture historique et de la reconstruction idéologique a posteriori ; sauf qu'entre-temps la nation, dont on force ainsi le trait de la filiation, a beaucoup changé...</p> <p>Exemple : la Pologne de la fin du XVIIIe siècle (avant les "partages"...) est multinationale, multiculturelle et multiconfessionnelle, sous direction aristocratique et socialement inégalitaire ... alors qu'aujourd'hui, elle est massivement monoethnique, massivement catholique tout en étant une société moderne, démocratique et libérale. Pourtant ces deux objets - à l'évidence très étrangers l'un à l'autre - portent néanmoins tous deux le même nom (et l'un affirmant même être l'héritier logique et légitime de l'autre...). A l'évidence, la continuité culturelle n'est pourtant pas si évidente... en tout cas ces deux identités ne se juxtaposent pas parfaitement. Et ça, ce n'est pas seulement de la faute du temps qui passe...</p> <p>L'idée de filiation historique qui assure une cohérence et donne une légitimité au discours national, c'est surtout - par delà les cahots de l'histoire - une construction idéologique et un discours politique des XIXe et XXe siècles plus ou moins artificiellement plaqué(e)s sur les Temps plus anciens (quitte, pour ce faire, à ''effacer'' les éléments gênants qui nuiraient éventuellement à la cohérence superficielle du récit : genre, les albanais présents à nos côtés à Kosovo Polje, et les vilains renégats serbes qui sont - on se demande bien pourquoi - au service du camp d'en face...).</p> <p>Et il me semble que c'est l'Etat-nation des XIXe et XXe siècle, qui fut le principal instigateur, le principal producteur et le principal bénéficiaire de l'existence de cette littérature là. Nous ne voulions pas dire autre chose...</p> « L'État national » de Mario Albertini 2012-09-30T08:26:26Z https://www.treffpunkteuropa.de/l-etat-national-de-mario-albertini#comment14842 2012-09-30T08:26:26Z <p>Je trouve un peu facile d'ellipser le cas allemand (très rapidement évoqué dans la deuxième partie) et de complètement omettre d'autres cas de figure où la Nation a bien entendu précédé un Etat qui n'a pris forme que sur le tard. L'État Serbe par exemple n'est pas apparu en 1389 avec la bataille du champ des merles -point de départ du roman national serbe- mais est une création très récente (1878) ! Les Serbes ont attendu presque cinq siècles ! Quand à l'Allemagne, c'est un contre-exemple parfait. Le romantisme allemand n'aspire pas initialement à une concrétisation politique et la nation allemande se perçoit justement comme une « nation culturelle », une « Kulturkampf » qui n'a pas vocation à se constituer en Etat. C'est justement de l'absence d'Etat que la Nation allemande va tirer sa soi-disante supériorité morale. L'affirmation selon laquelle l'Etat crée la Nation est donc plus que discutable.</p> « L'État national » de Mario Albertini 2012-05-30T18:05:16Z https://www.treffpunkteuropa.de/l-etat-national-de-mario-albertini#comment13530 2012-05-30T18:05:16Z <p>Oui, l'Etat-Nation est une construction idéologique. Comme en réalité toute forme d'organisation sociale. Comme le serait une démocratie « supra-nationale ».</p> <p>Mais estimer que l'idéal non pas européen, mais internationaliste défendu dans cet article est l'horizon souhaitable, je n'en suis vraiment pas convaincu. En plus, la seule critique de cette organisation ne suffit pas à légitimer autre chose, mais quoi en fait exactement ?</p> « L'État national » de Mario Albertini 2008-10-14T10:04:23Z https://www.treffpunkteuropa.de/l-etat-national-de-mario-albertini#comment5518 2008-10-14T10:04:23Z <p>Tout à fait : Pour la Suisse, c'est <a href="http://www.taurillon.org/La-Suisse-Etat-paradoxal-la" class="spip_out" rel='nofollow external'>ici</a>. Pour l'Inde, c'est <a href="http://www.taurillon.org/L-Union-indienne-Unie-dans-la-diversite" class="spip_out" rel='nofollow external'>là</a>.</p> « L'État national » de Mario Albertini 2008-10-14T07:20:51Z https://www.treffpunkteuropa.de/l-etat-national-de-mario-albertini#comment5514 2008-10-14T07:20:51Z <p>Il y a suffisament de démocraties multilingues pour qu'il soit démontré que ce n'est qu'un fantasme des élites jacobines parisiennes.</p> <p>La Suisse a quatre langues officielles, l'Inde en a 22.</p> « L'État national » de Mario Albertini 2008-10-14T05:09:02Z https://www.treffpunkteuropa.de/l-etat-national-de-mario-albertini#comment5512 2008-10-14T05:09:02Z <p>Certes. Et tout le challenge est bien de démontrer qu'il peut exister une démocratie supranationale, par delà la barrière des langues, et que la Nation « monolingue » n'est donc pas un horizon politique indépassable.</p> « L'État national » de Mario Albertini 2008-09-15T12:16:32Z https://www.treffpunkteuropa.de/l-etat-national-de-mario-albertini#comment5370 2008-09-15T12:16:32Z <p>Il y a certes beaucoup de boulot encore, y compris au sein de la gauche démocratique qui devrait être pionnière an la matière.</p> <p>Pourtant plus personne aujourd'hui ne peut raisonnablement prétendre que l'État-nation se suffit à lui-même.</p> « L'État national » de Mario Albertini 2008-09-15T07:30:20Z https://www.treffpunkteuropa.de/l-etat-national-de-mario-albertini#comment5362 2008-09-15T07:30:20Z <p>Entièrement d'accord avec la conclusion de l'article... Mais je pense qu'on est loin hélas de la démythification de la nation aujourd'hui...</p>