La France a-t-elle peur d’une partie d’elle-même ? - commentaires La France a-t-elle peur d'une partie d'elle-même ? 2021-06-21T07:10:17Z https://www.treffpunkteuropa.de/la-france-a-t-elle-peur-d-une-partie-d-elle-meme#comment23960 2021-06-21T07:10:17Z <p>Bonjour, merci pour votre message. Le terme « dialecte » n'est aucunement péjoratif, contrairement au mot « patois ». En l'occurrence, la différence entre le catalan et l'alsacien-mosellan réside dans le fait que le catalan dispose d'une norme écrite et reconnue de tous les Catalanophones, en France, en Espagne, en Italie et en Andorre. Ce n'est pas le cas de l'Alsacien et du Mosellan : la région allant de Thionville au Sundgau alsacien est caractérisé par un continuum linguistique hétérogène, une norme commune n'est pas encore actée et chaque région possède une retranscription qui lui est propre. D'un point de vue linguistique, nous aurions peut-être pu utiliser le terme de « basilecte » pour caractériser ces variantes locales de l'acrolecte allemand, avec une dénomination de l'alsacien et du mosellan « standard » sous forme de « mésolecte ». Toutefois, ce mésolecte est très hypothétique eu égard à ce que j'exprime plus haut, tandis que le terme « basilecte » est lui aussi quelque peu péjoratif.</p> La France a-t-elle peur d'une partie d'elle-même ? 2021-06-15T14:16:10Z https://www.treffpunkteuropa.de/la-france-a-t-elle-peur-d-une-partie-d-elle-meme#comment23955 2021-06-15T14:16:10Z <p>L'alsacien et le francique lorrain ne sont pas des dialectes, ce sont des langues... Dit-on que le catalan est un dialecte de l'espagnol ? Non. Si même Le Taurillon reprend le vocabulaire dénigrant des jacobins alors que c'est un allié des langues régionales, on ne va pas s'en sortir...</p> La France a-t-elle peur d'une partie d'elle-même ? 2021-05-24T21:54:00Z https://www.treffpunkteuropa.de/la-france-a-t-elle-peur-d-une-partie-d-elle-meme#comment23944 2021-05-24T21:54:00Z <p>Gourc'hemennoú evit ho pennad-skrid speredek trek . An arguzennoú a roit a zo dreist. Ar goarnamant Makron a zo ur goarnamant pilpous pa ouzer Blanquer a zo ur ministr, tost kenan a-hervez ouzh ar Prezidant. Hennez en devoa laret e 2017 a felle dezhan achuiñ gant ar Jakobinism .4 bloaz goude, e welcomp anezhan oc'h ober ur politikerezh jakobinek euzhus. Bro C'hall a zo oc'h brezel ouzh ar « yezhoú vihan » gaver enni : ur vezh eo , kontrefet penn-da-benn deus an doareoú-ober europeel. Met an taol respont ar Vretoned a vo honnez : « Rein ha skein ».</p> <p>Félicitations pour votre très intelligent article. Vos arguments sont excellents. Le gouvernement Macron fait preuve d'hypocrisie quand on sait que le ministre Blanquer en est l'un des poids lourds. En 2017 on nous avait annoncé une gouvernance girondine.4 ans plus tard on se retrouve avec une gouvernance jacobine insupportable. La France fait la guerre aux petites langues parlées dans son précarré. Une honte en complète contradiction avec la diversité européenne. Mais cette fois ci les Bretons répondrons en appliquant l'adage « Réponds leur et cogne ».</p>