Vers une Union régionale en Asie orientale ? - commentaires Vers une Union régionale en Asie orientale ? 2014-10-10T12:13:22Z https://www.treffpunkteuropa.de/Vers-une-Union-regionale-en-Asie-orientale#comment20344 2014-10-10T12:13:22Z <p>"le berceau de la riziculture asiatique, situé dans le Hunan, en Chine centrale (et non pas dans le Yunnan, dans le sud du pays, comme on le croyait encore jusque là...), s'était - il y a quelques six mille ans - constitué autour de la variété du riz dénommée... « japonica »"</p> <p>Ce passage est bête. Le nom savant de la variété de riz <i>japonica</i> de l'espèce <i>Oryza sativa</i> (ou riz domestique asiatique) a été donné par les botanistes occidentaux aux 18-19eme siècles pour la distingué morphologiquement de l'autre grande variété domestique asiatique <i>indica</i> selon des conceptions d'origines géographiques maintenant largement infirmés par la science. (L'origine de la plante Oryza remonte au Gondwana.) La domestication d'<i>Oryza sativa</i> quant à elle s'est produite d'abord dans le sud de la Chine, et les pratiques rizicoles inventées sur le continent dans les cultures des sites tels que ceux de Chengtoushan ou de Caoxieshan, avant d'arrivé au Japon à l'époque Yayoi.</p> Vers une Union régionale en Asie orientale ? 2010-08-28T12:39:35Z https://www.treffpunkteuropa.de/Vers-une-Union-regionale-en-Asie-orientale#comment8570 2010-08-28T12:39:35Z <p>Bon papier - toujours sur le même sujet - publié dans le « Figaro » de ce 21 août dernier, à l'occasion de cette annonce estivale comme quoi la Chine populaire viendrait de dépasser (en seuls termes de croissance trimestrielle, en cet été 2010) le Japon en tant que puissance industrielle.</p> <p>Où l'auteur (ici : Alexandre Adler) ne se contente pas d'opposer les deux grandes nations asiatiques en seuls termes de rivalités et de concurrences diverses et variées (économiques, politiques, diplomatiques, sportives, etc) comme l'auront alors fait la plupart des commentateurs.</p> <p>Mais où il rappelle de façon intelligente (il me semble...) les interpénétrations croissantes et les ententes fructueuses qui expliquent aujourd'hui les succès parallèles de ces deux économies : coopération économique, coordination monétaire (où l'on apprend que, depuis 1997, les exportations japonaises vers la Chine ont dépassées celles des Etats-Unis : une Chine qui, année après année, contribue ainsi davantage à la richesse japonaise).</p> <p>Bref : Chine et Japon semblent aujourd'hui bien résolues à progresser ensemble, sous la direction de dirigeants d'avenir qui semblent s'apprécier mutuellement, comme Ichiro Ozawa (libéral-démocrate, prochain premier ministre japonais ?!) et Bo Xilaï (actuel patron du Parti communiste de Chungking, nouveau chef de file des réformateurs chinois...).</p> <p>Soit la reprise d'un vieux « mot d'ordre » sino-japonais - « Dobu Dochun » (i.e : « même écriture, même culture »)- qui semble retrouver, aujourd'hui, toute sa pertinence et toute son acuité : donnant ainsi - enfin ! - un sens positif à la vieille idée de « Sphère de coprospérité asiatique », vieux concept géopolitique pollué par les souvenirs de la guerre sino-japonaise (et par les exactions japonaises lors de la seconde guerre mondiale). Où la perspective de guerre semble s'éloigner plus encore grâce à la mise en place de solidarités de fait (ce qui nous rappelle vaguement quelque chose...).</p> Vers une Union régionale en Asie orientale ? 2007-05-31T12:02:05Z https://www.treffpunkteuropa.de/Vers-une-Union-regionale-en-Asie-orientale#comment2483 2007-05-31T12:02:05Z <p><strong>- Compléments d'informations :</strong></p> <p>Où l'on apprend (<i>dans un article du très sérieux quotidien économique tokyoïte <strong>« Nihon Keizaï Shimbun »</strong> (i. e : ''Journal économique du Japon'') publié dans le « Courrier International » de ce 31 mai 2007 : ici, page 30)</i> qu'en ce début mai 2007 s'est effectivement tenu - à Kyoto - une conférence internationale pan-asiatique (i. e : pays de l'ASEAN + Japon, République populaire de Chine et Corée du sud) sur toutes ces questions.</p> <p>Où l'on découvre que les chantiers évoqués dans l'article qui précède semblent effectivement commencer à concrètement prendre corps. Avec - dix ans après la grave crise financière que l'on sait - la création d'un dispositif de prévention des crises monétaires (par la mise en place d'une réserve commune de devises) et l'évocation d'un projet de future monnaie commune ''est-asiatique'' unique qui serait dénommée « ACU » (i. e : « Asian Currency Unit »).</p> <p>Pareillement, les ministres des finances des pays ayant participé à cette conférence de Kyoto auraient prévu la mise en place d'un accord de partenariat économique (élargi à l'Union indienne, à l'Australie et à la Nouvelle Zélande), prélude à la mise en place d'une zone de libre-échange puis à la création d'une communauté économique est-asiatique sur le modèle de l'Aléna ou de l'UE.</p> <p>Toujours est-il que dans le cadre de tels projets, le Japon (qui joue actuellement un rôle moteur dans ce processus en accueillant de telles conférences et en la personne - et par les initiatives - de l'ancien ministre japonais de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie Toshihiro Nikai), souhaite donner une perspective ''mondialiste'' à ce processus d'intégration régionale.</p> <p>Et ce, par la future création d'une ''communauté environnementale et énergétique'' permettant de lutter contre le réchauffement climatique en ''transcend(ant) les limites étroites du nationalisme, du régionalisme'' : vision qui serait là portée par une Asie aux ambitions écologiques résolument affirmées pour toute la planète.</p> <p><i>- Sources : <strong>« Pas d'union asiatique sans environnement »</strong> : article du <strong>« Nihon Keizaï Shimbun »</strong> (i. e : ''Journal économique du Japon'') publié dans le « Courrier International » n°865 de ce 31 mai 2007 : ici, page 30).</i></p> Vers une Union régionale en Asie orientale ? 2007-05-25T07:24:54Z https://www.treffpunkteuropa.de/Vers-une-Union-regionale-en-Asie-orientale#comment2456 2007-05-25T07:24:54Z <p><strong>- Complèments d'informations :</strong></p> <p>Où l'on apprend - in <strong>« Courrier International »</strong> de ce jour (jeudi 24 mai 2007, page 34) que le modèle d'union régionale fait des émules dans le Pacifique. Et non plus seulement en Australie ou encore en seule Micronésie (qui sont deux Etats fédéraux...) mais en <strong>Mélanésie</strong>, plus précisément.</p> <p>En effet il s'avère (in <strong>« Les Mélanésiens ont choisi de faire bloc »</strong>, article tiré du bimensuel spécialisé <strong>« The Diplomat »</strong> de Sydney) que les dirigeants des Etats mélanésiens de Papouasie-Nouvelle Guinée, des îles Salomon, du Vanuatu (ancien co-dominium franco-britannique des Nouvelles Hébrides), des îles Fidji (malgré le caractère dictatorial du régime actuel) et de... Nouvelle Calédonie (celle-ci étant représentée par un responsable du parti indépendantiste kanaque FLNKS) ont récemment scellé - le 26 mars dernier, à Port Vila (Vanuatu) - un pacte portant sur la formation entre tous ces Etats d'une union régionale :</p> <p>Le <strong>« Groupe des Pays Mélanésiens »</strong> (MSG) : une entité de près de 8 millions d'habitants à laquelle il est précisé que Timor Leste (ex-colonie portugaise puis territoire indonésien de Timor oriental) et l'Irian Jaya (ex-Papouasie occidentale, aujourd'hui possession indonésienne) auraient vocation à se joindre ultérieurement.</p> <p>Un <strong>« MSG »</strong> qui existait certes déjà depuis le milieu des années 1980, mais avec de seules prérogatives dans les domaines limités du commerce, de l'abolition des tarifs douaniers et de la coopération internationale. Et qui se verrait désormais là renforcé avec de nouveaux moyens (dont une présidence stable et un secrétariat permanent, à Port Vila - Vanuatu - voire la prochaine mise en place d'une force de sécurité permanente...). Avec pour raison d'être de promouvoir la coopération entre les pays mélanésiens indépendants et d'aider à l'être pour les pays qui ne le sont pas encore...</p> <p>D'après l'auteur de cet article la formation et le renforcement de ce bloc régional semble être là l'initiative politique la plus importante dans la région depuis que la plupart de ses membres ont obtenu l'indépendance. C'est là - pour les pays de la région - l'opportunité de définir ensemble des positions communes et de pouvoir se présenter de façon solidaire aux sommets internationaux ou dans les organisations internationales.</p> <p>Reste néanmoins à déplorer que cette ''consolidation'' du ''bloc'' mélanésien ne se fasse ici sans doute dans un esprit de défiance sinon de rancoeurs à l'égard des grands voisins (et puissances régionales) que sont l'Australie, la Nouvelle-Zélande (ainsi que le Royaume-Uni et la France ?) et ne se pose ici en alternative au secrétariat du « Forum du Pacifique », basé à Suva (îles Fidji) et actuellement dirigé par le diplomate australien Greg Urwin.</p> <p>La preuve : c'est le gouvernement de Pékin qui a obtenu le marché de la construction des bâtiments du futur secrétariat permanent du MSG à Port Vila, nouveau coin ''chinois'' enfoncé dans un échiquier ''pacifique'' qu'on croyait jusque là bien tenu par les occidentaux et nouveau signe de la ''guerre stratégique'' de plus en plus manifeste que se livrent depuis peu Pékin, Washington et Canberra dans le Pacifique.</p> <p>Bref, ici, ce qui préside à l'union des Etats, c'est sans doute moins l'idéal kantien de suprématie du droit que le désir plus pragmatique et plus cynique de mieux représenter - en tant que ''bloc'' - et mieux défendre de seuls intérêts. Et la volonté de certains de ces pays se dégager de l'influence occidentale, quitte - pour cela - à participer aux stratégies d'affirmation mondiales d'une autre grande puissance pas franchement très démocratique mais de plus en plus présente dans la région : la Chine.</p>