Liberté de la presse en Irlande : apathie politique et marchandisation de l’information

Un article de la série « la liberté de la presse en Europe en 2020 »

, par Robert Tolan, traduit par Noémie Chemla

Liberté de la presse en Irlande : apathie politique et marchandisation de l'information
Dublin. Crédit : Giuseppe Milo (via Flickr)

Selon Reporters Sans Frontières, l’Irlande arrive 15e dans le classement mondial de la liberté de la presse, un piètre résultat dans un pays célèbre pour ses écrivains. Ces dernières années, la liberté de la presse a décliné de façon systématique, avec des conséquences inquiétantes : une apathie politique croissante et une marchandisation de l’information. La raison en est, pour reprendre les termes de RSF, la concentration des médias irlandais.

C’est un cartel, il n’y a pas d’autre mot. Les principaux acteurs de l’impression éditoriale à l’échelle nationale et régionale sont Irish News and Media, sa vedette The Irish Independent, et le Irish Times. La chaîne nationale, RTE, domine les ondes tandis que le Journal.ie, entièrement numérique, possède l’ensemble des données sur internet des citoyens irlandais. Le dernier membre du cartel s’avère un exemple très révélateur de la dégradation du journalisme en Irlande.

Comme on peut l’imaginer, le Journal tire ses revenus du nombre de clics, puisqu’il n’offre pas d’option « abonnement » ; et on ne le regrette pas, car la qualité de ses articles laisse beaucoup à désirer. Il n’y a apparemment aucune ligne éditoriale, ses productions contenant fréquemment des fautes d’orthographe et de grammaire, ainsi que des inexactitudes factuelles, comme le montrent bien les rédactions quotidiennes. En substance, cette publication ne fait pas ce qu’elle annonce. Loin d’être un « journal » d’informations, c’est un amalgame d’événements douteux et d’outrages à la langue anglaise.

Plus inquiétant, ce journal est la publication irlandaise la plus populaire auprès des jeunes. Dans les faits, son attrait doit résider dans la section des commentaires : ces derniers temps, j’ai sauté l’article pour y jeter directement un œil, et curieusement, on peut y trouver du vrai journalisme, et des opinions incisives s’appuyant sur des faits. Malheureusement, la section commentaires est récemment devenue censurée, il est donc probable que les derniers vestiges de journalisme sur ce site finissent par disparaître.

Cela n’aura sans doute aucun effet sur la fréquentation du site. Les gens se sont trop habitués à ce que des modérateurs anonymes et incontrôlables pontifient sur ce qui constitue ou non un point de vue valide. Pour reprendre les termes de Howard Beale, il est temps de devenir « fou de rage », et de ne plus l’accepter.

L’avenir de la responsabilité de la presse, un aspect essentiel de la liberté de la presse (l’un ne peut pas exister sans l’autre puisque la presse libre, par définition, doit être suffisamment musclée pour maintenir un certain niveau de qualité) semble sombre. Le gouvernement irlandais a depuis peu commencé à mettre en place une législation autour des discours haineux, dans un pays qui en avait grand besoin avec l’augmentation de l’activisme d’extrême-droite et d’extrême-gauche. Dans sa forme actuelle, la loi semble propice aux échappatoires. A noter qu’il y a une forte corrélation entre une presse restreinte et la prépondérance des opinions extrêmes. Si quelqu’un ne peut pas s’exprimer librement sous une forme conventionnelle, cette personne, si elle ressent sincèrement cette opinion, trouvera d’autres moyens de s’exprimer.

Supposons que la loi conserve sa forme actuelle après examen politique : ses articles seront utilisés pour attaquer les médias les plus courageux. Voilà qui va probablement drainer le peu d’éclat qui restait à l’Irish Times et à l’Irish Independent. Étant conservateur dans le domaine économique, je lis ce dernier, même si à bien d’autres égards, les deux journaux sont largement identiques. Pour cette raison, aucun des deux ne fait entendre une voix contraire, et s’ils essayent, on entend à peine un gémissement.

Heureusement ou malheureusement (selon mon humeur), je suis tombé dans ce gouffre qu’est la philosophie de Ludwig Wittgenstein, donc, contrairement à la presse irlandaise, je reconnais mon biais en disant : un langage limité limite l’univers de l’individu. En tant qu’étudiant en mathématiques, j’irai plus loin en disant que la presse est un sous-ensemble du monde ; par conséquent, un langage limité équivaut à une presse limitée.

La presse irlandaise est lourdement entravée par son échec – si affreux qu’il en paraît délibéré – dans son utilisation du langage. Refusant d’adhérer à un niveau acceptable d’écriture, elle va plus loin et écrit pour ne rien dire. L’unique exception est Michael Harding du Irish Times, qui, comme par hasard, est l’un des rares grands journalistes irlandais à n’avoir pas fait d’études de journalisme.

Ceci suggère qu’il y a quelque chose de pourri au cœur des cours de journalisme, peut-être, tout simplement, le mensonge selon lequel le journalisme est un commerce qui peut s’enseigner dans une salle de conférence. Quoiqu’il en soit, le résultat est une génération de pseudo-journalistes diplômés en journalisme, qui ont de grandes qualités de rédaction mais demeurent totalement dénués d’opinion.

Il y a néanmoins de l’espoir. Ma propre université, le Trinity College de Dublin, en est un exemple. Le Comité des Publications soutient une dizaine de journaux, de magazines et de journaux étudiants qui sont tous libres de faire ce qu’ils veulent. Ils vont jusqu’à soutenir un journal satirique qui s’est déjà retrouvé dans une ou deux batailles juridiques, mais qui est toujours en pleine forme. On peut dire qu’il existe une ressource de jeunes gens attachés à la liberté de la presse en Irlande, il ne reste plus qu’à l’exploiter.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom