Lettre à Viviane Reding dénonçant la suppression de Presseurop

, par JEF Europe

Lettre à Viviane Reding dénonçant la suppression de Presseurop

Madame la Vice-présidente,

Les Jeunes Européens Fédéralistes ont appris avec inquiétude la nouvelle de l’arrêt de Presseurop le 20 décembre, suivant la décision de la Commission européenne ne pas continuer le projet.

Nous sommes sûrs que, comme nous, vous êtes très inquiète de la montée de l’euroscepticisme et de l’extrémisme, spécialement aujourd’hui, quelques mois seulement avant les élections européennes. C’est pourquoi nous avons des difficultés à comprendre le raisonnement motivant la décision de la Commission européenne.

Nous avons du mal à croire que cette décision est basée sur des raisons budgétaires, étant donné que le Parlement européen a voté une augmentation du budget 2014 de l’UE afin que la Commission puisse avoir des ressources supplémentaires pour financer les projets relatifs aux médias.

Nous ne voulons pas croire que cette décision est basée sur les articles publiés dans la presse britannique. Les critiques de la presse britanniques se sont focalisés sur des points spécifiques auxquels il était possible de manière satisfaisante. Une nouvelle offre aurait pu pourvoir une voie différente de celle trop restrictive qui avait été publiée en juin. Le deuxième aspect, lié au financement de la presse par l’UE est contestable. Sans même évoquer que les médias sont également financés publiquement dans de nombreux pays de l’UE, des financements structurels et transparents de médias paneuropéens, à la ligne éditoriale indépendante, pourraient être considérés comme justifiés par l’absence de viabilité économique que de tels projets multilinguistiques et transnationaux représentent.

En outre, un rapport indépendant de Deloitte, rédigé en novembre 2012, recommandait à la Commission de continuer ce projet, avec certaines améliorations. Dans ce contexte, nous avons du mal à comprendre ce qui peut empêcher la Commission de lancer un nouvel appel d’offres alors que le contrat avec Presseurop n’avait suscité aucune critique en 2009.

Les Jeunes Européens Fédéralistes partagent les inquiétudes exprimées par le Président du Parlement européen ainsi que par plus de 12800 citoyens européens qui ont déjà signé une pétition pour sauver Presseurop en moins de deux semaines.

Presseurop est le seul médium européen qui fournit des articles pouvant être lus à travers l’Europe dans dix langues. Il n’existe aucun autre médium qui permette à chaque citoyen européen de savoir comment les événements européens sont perçus dans d’autres pays de l’UE.

Disponible en dix langues, Presseurop est ainsi accessible par plus de 85% des citoyens européens. Les 600 000 visiteurs uniques par mois de Presseurop montrent clairement l’intérêt et la valeur ajoutée d’un tel outil. Offrant une analyse critique et une information accessible sur les nouvelles européennes, Presseurop donne accès à une sélection d’articles parmi deux cents journaux internationaux, traduits dans dix langues. Pour les 1700 journalistes et intellectuels dont les articles ont été publiés, Presseurop est un moyen d’atteindre des audiences au-delà de leurs frontières linguistiques. Sans Presseurop, il serait très compliqué et chronophage pour les citoyens d’avoir accès aux informations venant de toute l’Europe.

En plus de sa revue de presse, Presseurop est une plateforme de discussion dédiée aux questions européennes. Les utilisateurs peuvent commenter les articles dans leur propre langue et être compris par tous, un rêve européen de toujours. Presseurop crée ainsi une communauté de citoyens européens, contribuant à la création d’une sphère publique européenne commune.

Les Jeunes Européen Fédéralistes aimeraient comprendre pour quelle raison la Commission européenne ne recherche pas une alternative qui puisse permettre le prolongement de Presseurop.

Nous voulons croire que la démocratie européenne est une priorité pour la Commission européenne et que l’existence d’une sphère publique paneuropéenne est une condition nécessaire pour sa réalisation.

Nous attendons votre réponse avec impatience, Madame la Vice-présidente.

Veuillez agréer l’expression de nos sentiments les plus distingués,

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom