Les chiffres noirs de la France

, par Abigail Suwala, traduit par Jean-Mathieu Duchêne

Les chiffres noirs de la France

Nos voisins allemands ont écris récemment un article sur une actualité française préoccupante pourtant absente des débats publics : le taux de suicide. Nous traduisons ici une vision allemande de ce problème français.

Chaque année, plus de 10 000 personnes se suicident en France. Nos voisins ont ainsi l’un des taux de suicide les plus élevés d’Europe. Sans compter que ce taux grimpe depuis le début de la crise économique et financière.

Le chiffre fait peur : l’an dernier, 18 Français sur 100 000 ont choisi de se donner la mort. En comparaison, l’Allemagne a un taux de suicide de 13 sur 100 000. Avec ce chiffre, les Français se classent à la vingtième place du classement des plus hauts taux de suicide du monde, et à la cinquième place de celui de l’Union européenne. Le pays qui est en tête du classement est la Lituanie, avec ses 40 suicides pour 100 000 habitants. Dans 70 % des cas, les suicides sont causés par des dépressions.

Le taux de suicide influencé par des facteurs économiques

Ce qu’il faut remarquer, c’est que le taux de suicide en France a fortement augmenté depuis le début de la crise. En effet, en 2007, on recensait « seulement » 16 suicides pour 100 000 habitants. Les raisons de cette augmentation semblent être principalement imputables à la hausse du taux de chômage. À l’heure actuelle, un quart des jeunes Français sont sans emploi (contre 8 % des jeunes Allemands). Ce chiffre peut être mis en relation avec l’augmentation du taux de suicide des jeunes hommes, qui est trois fois plus élevé que celui des femmes. Les hommes sont en effet plus jugés sur leur réussite professionnelle et sont plus susceptibles de sombrer dans l’alcoolisme et la consommation de drogue, ce qui peut augmenter les tendances suicidaires. Et la France est l’un des pays d’Europe où l’on consomme le plus de drogues et d’alcool.

La France, pays des non-croyants

Selon les estimations, à peine plus de la moitié des Français sont catholiques. Et seulement 37 % d’entre eux se disent religieux. À titre de comparaison, 66 % des Allemands sont chrétiens. Partout dans le monde, la France est considérée comme le pays des non-croyants. Cela explique que le mépris du suicide, que l’on retrouve dans le catholicisme, n’a que peu d’effet en France. De plus, 76 % des Français vivent en ville (contre 74 % des Allemands). Or, les réseaux sociaux sont plus développés dans les campagnes. Ils servent pourtant de soutien et peuvent aider les citoyens à surmonter une dépression, ou même à ne pas sombrer du tout dans la dépression. C’est pourquoi, dans les statistiques, le taux de suicide est toujours plus élevé dans les villes que dans les régions rurales.

Face à la problématique, un programme gouvernemental

En réaction au taux de suicide élevé, le gouvernement français a lancé un plan de quatre ans qui compte 49 mesures de lutte contre le suicide. Les éléments décisifs en sont la prévention, la prise en charge, l’information et la recherche. Le plan est en outre centré sur les jeunes et les personnes atteintes de dépression. Par exemple, les institutions publiques, comme les écoles, devront informer les citoyens, et attirer ainsi l’attention sur la problématique. De plus, des études seront réalisées avec les patients dépressifs afin de mieux comprendre les raisons qui les poussent au suicide.

Il est indispensable de réagir, car il n’est pas exclu que le taux de suicide connaisse encore une hausse en raison de la récession qui touche la France. Espérons que la recherche débouche sur des résultats concrets qui permettront des actions plus efficaces qui, à terme, inverseront la courbe du taux de suicide.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom