En route pour 2020 !

, par Aurélie Pugnet, Jérôme Flury, Théo Boucart

En route pour 2020 !
Photo, Source : Jude Beck, Unsplash

L’année 2019 a refermé une décennie aussi riche que tumultueuse pour l’Europe. 2020 et les années qui suivront s’annoncent tout aussi palpitantes. L’équipe du Taurillon tient à revenir sur l’année écoulée et à se projeter en 2020, l’année des 15 ans de notre journal !

2019 a été une année charnière, riche en actualité européenne. Qualifiées de “scrutin décisif”, les élections européennes ont apporté leur lot de satisfaction, comme une hausse inédite du taux de participation en France et dans la grande majorité des pays européens, mais également d’inquiétude. Notamment par l’importance considérable du vote à tendance populiste et eurosceptique.

Qui dit élections européennes, dit renouvellement du collège de la Commission européenne. Selon le traité de Lisbonne, le Conseil européen doit tenir compte au maximum des résultats des élections lors de la nomination du ou de la Président.e de l’exécutif européen. Cette année pourtant, le principe du Spitzenkandidat n’a pas été respecté, puisque Ursula von der Leyen a été préférée à Manfred Weber, la tête de liste du Parti populaire européen arrivé en tête le 26 mai dernier. L’ancienne ministre d’Angela Merkel a donc succédé à Jean-Claude Juncker le premier décembre.

2019 a donc refermé, par un dernier grand coup de théâtre, une décennie mouvementée pour l’Union européenne, confrontée pour la première fois à une “crise systémique”, menaçant même sa raison d’être. La crise financière, puis économique, a fortement ébranlé la zone euro, dont certains membres en sont sortis exsangues (comme la Grèce, et dans une moindre mesure Chypre ou le Portugal) avant d’opérer une reprise plus ou moins vigoureuse.

La crise migratoire de 2015 a été l’un des facteurs de la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne, inaugurant ainsi un chapitre inédit et tout aussi incertain : l’avancement de la construction européenne n’est plus irréversible.

Autant de défis auxquels la nouvelle Commission de Madame von der Leyen devra faire face pour les cinq prochaines années.

2020 s’annonce aussi intense

Et maintenant au travail ! La Commission européenne, constituée à l’issue des élections européennes de mai 2019 a mis plus de temps que prévu à entrer en fonction. Plusieurs candidats aux postes de commissaires ont été retoqués, ce qui a entraîné le report de son installation. Ursula Von der Leyen avait insisté sur l’importance des 100 premiers jours de son mandat, durant lesquels elle souhaite prendre un maximum de mesures. L’heure des premiers bilans arrivera courant 2020.

Bien évidemment, il sera rapidement question de l’état du “Green deal”, présenté début décembre par la nouvelle Commission européenne. Les objectifs en matière de préservation du climat et de transition énergétique sont-ils atteignables par l’Union ? Ceux-ci devraient encore une fois se retrouver au coeur de l’actualité. La Cour européenne de justice a condamné plusieurs États, dont la France le 24 octobre dernier pour pollution “systématique”. L’urgence est réelle et l’Europe agit : les nouvelles normes en matière d’émission des véhicules, effectives dès le 1er janvier 2020, ont créé une panique chez les constructeurs automobiles. Ce fut le cas chez Fiat/Chrysler qui a tenté de racheter des crédits de CO2 auprès de l’entreprise Tesla avant d’officialiser un partenariat avec PSA, afin de développer « des capacités d’investissement renforcées pour la nouvelle entité afin de relever les défis d’une nouvelle ère de mobilité durable ».

2020 sera en effet une année pleine de défis et certains des enjeux planétaires. Les élections présidentielles américaines seront bien entendu scrutées avec intérêt de ce côté de l’Atlantique. La relation entre les États-Unis et l’Union européenne a été éprouvée durant le mandat de Donald Trump. Cette relation pourra-t-elle survivre à quatre années supplémentaires de présidence Trump ? Pourra-t-elle être au contraire renforcée par son ou sa successeur.e ?

Quatre ans après le référendum sur le Brexit, le Royaume-Uni semble enfin s’être décidé à quitter l’Union européenne. 2020 sera ainsi également l’année de la recomposition du Parlement européen qui va compter 705 députés une fois le Brexit définitivement acté. Il sera alors temps de passer à d’autres dossiers.

Le Taurillon, 15 ans de décryptage et de sensibilisation aux enjeux européens

Toute cette actualité et ces enjeux communautaires seront sans aucun doute au centre de la couverture du Taurillon. Notre site d’information, qui compte également plusieurs éditions papiers locales en France, a été créé en 2005 afin de disposer d’un média pro-européen en ligne et de combattre la quantité considérable de fausses informations sur la construction européenne diffusée après le référendum sur la Constitution européenne. Cette ambition ne nous a jamais quittés et nous a notamment permis de recevoir en 2012 le prix du citoyen européen, décerné par le Parlement européen.

Après une riche année en 2019, il est nécessaire de poursuivre ce travail d’information et d’échanges, grâce à une communauté de rédacteurs et rédactrices large et compétente. Cette volonté ne doit pas faiblir, afin de couvrir avec justesse cette richesse d’information européenne.

2020 sera également l’occasion de présenter une troisième édition des Journées de la presse européenne à Lille les 3 et 4 avril prochains. Un week-end entier de rencontres, de débats et d’échanges avec des professionnels des médias en Europe, auquel nous vous attendons nombreux.

La Rédaction du Taurillon vous souhaite à tous une merveilleuse année, pleine de grands projets, de surprises et d’Europe !

Le Taurillon ne serait pas ce qu’il est sans vous, chers et assidus lecteurs. Nous tenions donc à vous remercier pour votre fidélité et ce que vous faites du Taurillon, dont nous sommes fiers.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom