Édito : 2020, une année exceptionnelle pour le Taurillon

, par Jérôme Flury, Théo Boucart

Édito : 2020, une année exceptionnelle pour le Taurillon

Alors que l’Université d’été des Jeunes Européens – France commence ce jeudi, retour sur ce qui a fait la Une du Taurillon en 2020, une belle année à plus d’un titre pour notre journal qui fête cette année ses 15 ans.

Pacte Vert pour l’Europe, pandémie de coronavirus, discussions sur le plan de relance Next Generation EU, détérioration de la liberté de la presse dans toute l’Europe, manifestations au Bélarus… L’année 2020 a été très riche du point de vue de l’actualité européenne. Un véritable défi pour la petite rédaction bénévole que nous sommes, mais que nous avons tenté de relever du mieux possible, tout en continuant d’innover sur nos contenus éditoriaux et visuels.

Un défi personnel également pour nous deux. Lorsque nous sommes devenus rédacteurs-en-chef du Taurillon en novembre dernier pour Théo, puis le mois suivant pour Jérôme, nous avions conscience de l’ampleur de la tâche et de la réputation de ce webzine européen, façonné depuis 2005 par des rédacteurs-en-chef et des contributeurs aussi passionnés que talentueux.

Finalement, nous avons essayé de faire de notre mieux pour traiter de manière rigoureuse la riche actualité européenne de 2020. Nous sommes fiers d’avoir développé des projets éditoriaux ambitieux, comme sur la liberté de la presse en Europe, sur les 70 ans de la Déclaration Schuman, sur les relations transfrontalières, et, bien sûr, sur notre quinzième anniversaire. Nous sommes également fiers de voir notre média grandir, aussi bien en termes de lecteurs que de rédacteurs et éditeurs.

Un état d’esprit général qui pourrait également s’appliquer à l’Union européenne durant cette première partie de l’année 2020 particulièrement éprouvante : l’UE a fait de son mieux pour réagir à la crise écologique et climatique en proposant le Pacte Vert pour l’Europe, elle a fait de son mieux pour faire face à la pandémie de coronavirus en proposant divers plans de sauvetage et surtout le plan de relance Next Generation EU, et elle fait actuellement de son mieux pour tenter de se positionner face à la crise électorale qui secoue actuellement le Bélarus.

Parce que nous sommes tous les deux conscients que la construction européenne est de plus en plus remise en cause à l’intérieure des frontières de l’UE, et que cette dernière évolue sur une scène internationale de plus en plus hostile à ce qui fait la quintessence même de l’Union, le multilatéralisme, nous sommes fermement convaincus que la bataille des idées pour l’idéal européen doit investir le terrain médiatique, alors que l’Europe est bien trop absente des médias français classiques.

C’est pourquoi nous avons le grand plaisir de nous présenter à l’occasion de l’Assemblée Générale des Jeunes Européens – France pour une deuxième année aux postes de rédacteur-en-chef et rédacteur-en-chef adjoint. Nous voulons continuer à « faire de notre mieux » pour couvrir l’actualité européenne sous un angle pro-européen et fédéraliste, tout en continuant à développer des contenus originaux et à tisser notre réseau de partenariats médiatiques et associatifs en France et dans toute l’Europe. Nous voulons ainsi renforcer la position du Taurillon en tant que média européen de référence.

Bien sûr, tout cela n’aurait absolument pas été possible sans toutes celles et ceux qui nous ont aidés et qui nous aident encore dans cette tâche quotidienne. Tout d’abord, nous tenons à remercier Marie Caillaud, présidente des Jeunes Européens – France qui nous fait confiance depuis fin 2019. Un grand merci également à Laurianne Bleuzé, Aurélie Pugnet et Aline Thobie qui se sont occupées du Taurillon avant notre arrivée et durant les premiers mois de nos mandats. Leur rigueur journalistique a été indispensable durant une période charnière pour notre média. Un grand merci chaleureux à notre comité de rédaction, composé de Noémie Chemla, Antoine Potor, Alexis Vannier, Basile Desvignes et Quentin Joigneaux, qui a également été notre service civique de février à juillet. Grâce à leur motivation et à leur talent, Le Taurillon est capable de publier plusieurs articles par jour, sur une gamme variée de sujets. Merci beaucoup également à Agathe Ramade et Alexiane Terrochaire – Barbançon qui développent notre offre de podcasts, ainsi qu’à Meghann Verryken et Thibault Dutoit qui coordonnent la traduction d’articles en anglais et allemand vers le français.

Enfin, comment ne pas remercier chaleureusement l’ensemble des contributeurs, lecteurs, ainsi que tous les anciens rédacteurs-en-chef de notre journal depuis 2005. Sans tous ceux qui ont construit Le Taurillon et qui le font vivre chaque jour, nous n’en serions pas là à l’heure actuelle. Espérons que ce deuxième mandat à la tête du Taurillon sera tout autant stimulant.  

Vive le journalisme européen et vive l’Europe !  

Théo Boucart et Jérôme Flury

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom