Discours d’Ursula von der Leyen au Parlement : Trois réactions d’eurodéputées françaises

, par Hervé Moritz

Discours d'Ursula von der Leyen au Parlement : Trois réactions d'eurodéputées françaises
Après le discours d’Ursula von der Leyen et les débats au sein du Parlement européen, les dernières négociations vont bon train dans les couloirs du Parlement européen à Strasbourg. Crédits © Union européenne 2019 - Photo : Genevieve ENGEL, Parlement européen

Dans les couloirs du Parlement, les négociations vont bon train après le discours d’Ursula von der Leyen, ce matin dans l’hémicycle. Une majorité est loin d’être acquise à la candidate allemande. Trois réactions d’eurodéputées françaises avant le vote.

Marie-Pierre Vedrenne : “La première candidate à la présidence de la Commission”

- Quel est votre sentiment à l’issue du discours d’Ursula von der Leyen ?

“Mon sentiment global sur l’intervention d’Ursula von der Leyen est très positif. Elle a commencé son discours en français en évoquant Simone Veil, en évoquant le courage et l’ambition qu’il fallait avoir pour porter l’avenir de l’Union européenne. J’ai trouvé cela extrêmement important et intéressant.”

“Elle a énoncé plusieurs mesures phares que doit porter la Commission européenne. Je me suis retrouvée dans beaucoup d’éléments qu’elle a annoncés, qu’on avait portés dans le cadre de la campagne de la liste Renaissance.”

“Sur la forme, je l’ai trouvée conquérante et combative, engagée sur la place des femmes en rappelant qu’elle était la première femme candidate à la présidence de la Commission. Cela est très positif pour moi.”

- Quelle priorité a retenu tout particulièrement votre attention ?

“La priorité qui a retenu mon attention et qui a été en fait un axe fondamental de la campagne, ce sont les questions relatives au changement climatique. C’est sur ce sujet qu’il y a eu un sursaut de participation, notamment chez les jeunes générations. Quand elle annonce qu’elle veut que l’Union européenne soit le premier continent neutre d’ici 2050, elle porte ces ambitions climatiques. Elle a détaillé certains éléments pour y arriver, notamment la transformation d’une partie de la Banque européenne d’investissement en banque du climat, là aussi quelque chose que l’on a porté pendant la campagne.”

“Et par rapport à la commission dans laquelle je siège et où j’ai le plaisir d’être vice-présidente sur le commerce international, je pense que là aussi nous aurons de vrais sujets à porter en lien avec la Commission européenne pour ne pas être dans une opposition stérile entre climat et commerce international. Je pense que là dessus, on peut travailler en bonne intelligence.”

- Voterez-vous pour Ursula von der Leyen ?

“Ce matin, Stéphane Séjourné en tant que président de délégation a pris la parole et a appelé à la responsabilité, notamment chez les Verts, pour voter pour cette candidate. Il est donc clair que l’ensemble de la délégation française Renaissance votera pour Ursula von der Leyen.”

“Notre groupe soutient ce paquet global et la candidature d’Ursula von der Leyen, qui nous a envoyé des messages forts à la suite de sa rencontre avec le groupe et la lettre de Damian Ciolos à son attention. Je pense que ce matin, elle a fini de convaincre l’ensemble des membres du groupe Renew Europe.”

Sylvie Guillaume (S&D) : Une candidature qui n’est pas à la hauteur

- Quel est votre sentiment à l’issue du discours d’Ursula von der Leyen ?

“C’est mieux que ce qu’elle a fait devant les groupes politiques, en tout cas devant le mien, car elle avait été extrêmement floue et fuyante sur tout un tas de sujets. Objectivement, elle coche donc plus de case qu’il y a quinze jours. Cela reste un discours qui, à bien des égards, est assez flou, qui fait des ellipses complètes sur bien des questions. Il y a du mieux, on sent qu’il y a de l’entraînement, cela reste de mon point de vue pas tout à fait à la hauteur pour un vote positif.”

- Quelle priorité a retenu tout particulièrement votre attention ?

“Il y a une proposition sur la migration qui a retenu mon attention, mais je vais la critiquer. Elle a dit que la mer Méditerranée ne doit pas être un cimetière et qu’il fallait faire preuve d’empathie et de dignité face aux migrants. Une fois que l’on a dit cela, on peut partager cet avis bien évidemment, mais quand on soulève ce type de problème, il ne faut pas seulement soulever le problème, il faut trouver des solutions. Or des solutions, je n’en ai pas vues. J’aurais aimé entendre de la part d’Ursula von der Leyen qu’il fallait une très puissante opération de recherche en Méditerranée pour sauver des personnes en détresse et être à la hauteur de la dignité européenne.”

- Voterez-vous pour Ursula von der Leyen ?

“Probablement dans la délégation française dont je suis membre, la réponse sera non, mais nous allons continuer à discuter. La discussion s’est instituée dans le groupe qui est très partagé sur ce sujet sans avoir les idées claires sur le pourcentage du partage concerné.”

Anne Sander (PPE) : “Avec un certain nombre de réserves”

- Quel est votre sentiment à l’issue du discours d’Ursula von der Leyen ?

“De manière générale, on voit qu’elle est vraiment dans une volonté de rechercher des compromis. Elle a élargi ses propositions. Nous sommes heureux parce que c’est une candidate de droite, une candidate du PPE, néanmoins nous resterons vigilants sur l’ensemble des propositions qu’elle a faite et qu’elle fera, ainsi que sur la manière dont nous travaillerons ensemble.”

- Quelle priorité a retenu tout particulièrement votre attention ?

“Il y en a deux. Il y a la question du droit d’initiative pour le Parlement européen. C’est un point qui est important, il faut que le Parlement soit entendu. Ce sont nous qui représentons les citoyens européens. Pour moi, c’est une aberration que nous n’ayons pas ce droit d’initiative.”

“Je voudrais également insister sur un point que nous avons défendu, nous Les Républicains, pendant la campagne électorale. C’est de faire en sorte que les produits qui entrent dans l’Union européenne respectent nos standards, et en particulier nos standards environnementaux. C’est ce que nous avions appelé la barrière écologique. Elle a parlé de taxe carbone aux frontières de l’Union européenne.”

- Voterez-vous pour Ursula von der Leyen ?

“Je voterai pour elle, mais avec un certain nombre de réserves. Je comprends bien qu’aujourd’hui elle soit obligée de faire des compromis, c’est d’ailleurs la manière dont nous fonctionnons au Parlement européen, mais ensuite il faudra être vigilant avec les autres questeurs qui sont nommés et analyser les différentes propositions qu’elle fera au fur et à mesure du mandat. Il y en a que je soutiendrai, et il y en a vraisemblablement d’autres sur lesquelles je ne la suivrai pas.”

Ces propos ont été recueillis dans l’après-midi du mardi 16 juillet 2019, avant le vote sur la validation de la nomination d’Ursula von der Leyen à la présidence de la Commission européenne.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom