Présidentielle 2007 et Europe

Pierre Moscovici : L’Europe, l’oubliée de la campagne

Direct-Soir du 16 février 2007

Pierre Moscovici : L'Europe, l'oubliée de la campagne

Dans Direct Soir, Pierre Moscovici, ancien Président du Mouvement Européen France, a déclaré qu’il avait « une inquiétude, celle que l’Europe soit écartée des débats de la campagne. C’est pourtant la tâche la plus importante qui attendra le nouveau Président. »

Direct Soir du 16 février 2007

- Il estime que « Berlin, la capitale géographique, devient la capitale symbolique », mais qu’ « imaginer que l’Europe puisse se faire sans la France est absurde. Il y a de la naïveté à imaginer que l’Europe puisse se faire sans les Français. »

- Sur les Etats-Unis d’Europe, cette idée lui « tient à coeur » en tant que fédéraliste. Mais il reprend l’idée de fédération d’Etats-nations employée par Jacques Delors, car, selon lui, pour les Français « si l’on oppose l’Europe et l’identité nationale, alors on ne parviendra pas à les réconcilier ».

- A propos de l’élargissement, il pense que « nous pouvons aller jusque 35, avec les Balkans et puis la Turquie. L’élargissement dilue l’Europe autant qu’il la renforce. »

(Merci à Jérôme Lhotte pour sa contribution)

Illustration : photographie de Pierre Moscovici prise sur son site

Vos commentaires

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom