Le Parlement européen adopte les symboles de l’Europe

Le drapeau, la devise et l’hymnes européens sont ajoutés au réglement intérieur du Parlement européen

, par Florent Banfi

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [italiano]

Le Parlement européen adopte les symboles de l'Europe

Au cours de sa session du 8 octobre, le Parlement européen a reconnu la devise, l’hymne et le drapeau européen comme étant des symboles de l’Union européenne.

Ce vote survient alors que la ratification du traité de Lisbonne a fait face à un vote négatif en Irlande et qu’aucune solution n’a été trouvée jusqu’à présent. Le traité, qui prend la plupart du contenu de la Constitution, met de côté les symboles pour ne pas être présenté comme trop politique.

Avec 503 voix pour 96 contre et 15 abstentions, le Parlement européen a démontré que l’Union européenne doit renforcer sa dimension politique et aller dans le sens d’une fédération européenne.

Les modifications au règlement du Parlement européen qui ont ajouté les symboles sont les suivantes :

Les symboles de l’Union

1. Le Parlement reconnaît et fait siens les symboles de l’Union ci-après :
- le drapeau représentant un cercle de douze étoiles d’or sur fond bleu ;
- l’hymne tiré de « l’Ode à la joie » de la Neuvième symphonie de Ludwig van Beethoven ;
- la devise « Unie dans la diversité ».

2. Le Parlement célèbre la journée de l’Europe le 9 mai.

3. Le drapeau est arboré dans tous les bâtiments du Parlement et à l’occasion des évènements officiels. Il est utilisé dans chaque salle de réunion du Parlement.

4. L’hymne est joué à l’ouverture de chaque séance constitutive et à l’occasion d’autres séances solennelles, notamment pour souhaiter la bienvenue à des chefs d’État ou de gouvernement, ou pour accueillir de nouveaux membres à la suite d’un élargissement.

5. La devise figure sur les documents officiels du Parlement.

6. Le Bureau examine d’autres utilisations des symboles au sein du Parlement. Il fixe des dispositions détaillées pour la mise en œuvre du présent article.

Si la reconnaissance de la devise, le drapeau et l’hymne est un élément positif, nous pourrions imaginer que le 9 Mai devienne une fête européenne dans les 27 pays à l’avenir.

Symboles et traité de Lisbonne

Ce vote du Parlement européen est très important car il démontre que les nationalistes n’ont pas gagné, même si le vote irlandais sur le traité de Lisbonne a été négatif. Le courage du Parlement européen démontre qu’il demeure la seule institution européenne capable de prendre des actions politiques fortes et ne se contente pas d’attendre une solution à la crise actuelle.

Néanmoins, certains parlementaires ont attaqué les symboles comme certains qui ont déclaré que « cela va nuire à votre souveraineté nationale et au droit de contrôler notre propre destin », en cherchant à maintenir l’ancien mythe de la souveraineté nationale. Heureusement, la plupart des députés comprennent le besoin de symboles, alors que l’Union européenne est confrontée à un problème de reconnaissance de la part de ses citoyens.

I want my flag back !!!

Mais les Jeunes Européens Fédéralistes (JEF - Europe) n’ont pas attendu le vote du Parlement européen pour soutenir les symboles et pendant que le traité de Lisbonne était signé, ils ont demandé aux citoyens européens de montrer les symboles de l’Union européenne pour témoigner de leur attachement.

Bien que le traité modificatif permette un progrès institutionnel, le rôle du citoyen a été marginalisé et les symboles de l’unité européenne ont été mis de côté.

L’Europe conserve ses symboles, mais ils ont été volontairement retirés du traité modificatif. Les Jeunes Européens Fédéralistes (JEF-Europe) ont condamné le manque de leadership des dirigeants européens qui ont laissé faire les eurosceptiques. La JEF-Europe a demandé que les citoyens européens devienne un élément central de la construction de l’Europe et que les symboles européens qui unissent nos peuples soient visibles ! Les dirigeants européens ont-ils tellement peur d’un hymne et un drapeau ?!!

Comme Margaret Thatcher a exigé son argent en 1979, les citoyens européens exigent leur drapeau ! [1] Ils ont dû attendre la 8 octobre à être partiellement satisfaits...

Le Parlement européen a pris une initiative importante, à moins d’un an avant sa réélection, car comme Andrew Duff l’a déclaré : « Les symboles représentent la dignité de nos valeurs de paix et de solidarité », ce pour quoi le projet européen a été conçu.

Illustration :
- drapeaux européens, issus du site de la Commission européenne.
- photographie prise par des Jeffers lors de la manifestation « I want my flag back » à Brême en 2008.

Notes

[1Référence au célèbre I want my money back auquel la JEF Europe oppose son I want my flag back...

Vos commentaires

  • Le 20 octobre 2008 à 09:57, par krokodilo En réponse à : Le Parlement européen adopte les symboles de l’Europe

    Vous ne serez pas étonnés si je vous dis que j’ai cherché des précisions sur la devise « unie dans la diversité » , dont on nous annonce qu’elle figurera sur tous les documents officiels : sera-t-elle en anglais sur tous les documents, ou existera-t-il une version de ces documents pour chaque langue dans laquelle lesdits documents seront établis ? Pas moyen de trouver la réponse... peut-être que de votre côté ?

  • Le 20 octobre 2008 à 13:49, par ? En réponse à : Le Parlement européen adopte les symboles de l’Europe

    A priori, les documents officiels en langues française porteront la devise en français ; cela semble parfaitement normal...

  • Le 20 octobre 2008 à 15:59, par krokodilo En réponse à : Le Parlement européen adopte les symboles de l’Europe

    Merci. Et en allemand, également langue de travail ?

  • Le 20 octobre 2008 à 16:54, par Ronan En réponse à : Le Parlement européen adopte les symboles de l’Europe

    On peut sans doute imaginer que chaque pays portera sur sa version (nationale) de ces (mêmes) documents (communautaires) cette information là dans ses seules langues officielles (et pas nécessairement en anglais, si cette dernière langue n’en n’est décidément pas...).

    Par exemple : en français, en allemand et en luxembourgeois au Luxembourg, en roumain en Roumanie, en anglais et en gaélique en Irlande, en anglais et en maltais à Malte, en suédois et en finnois en Finlande, en grec en Grèce (et en alphabet grec, qui plus est...), etc.

  • Le 20 octobre 2008 à 17:51, par annie En réponse à : Le Parlement européen adopte les symboles de l’Europe

    Bonjour. Tout d’abord félicitation pour le site. Il est vraiment bien et intéressant.

    Concernant les « symboles », cette « reconnaissance » par les parlementaires européens, a t elle des conséquences de nature constitutionnelle : une révision des Constitutions nationales, l’adoption d’une directive sur la question par le Parlement national, etc ?

    Autre aspect important : je suis moi même partisane des symboles, qui sont très importants pour « l’identification » à une « organisation » qu’elle soit locale (le drapeau de la Savoie par ex), nationale (Marianne), européenne (la symphonie de Beethoven), sinon internationale (charte de l’ONU par ex).

    Toutefois, on se souviendra que pour Monsieur Sarkozy et consorts, ces « symboles » avaient été contestés par certains partis politiques (qu’il a visiblement confondu avec les citoyens), et que lors de la rédaction du traité dit de Lisbonne, il a expressément demandé que ceux ci ne soient plus mentionnés.

    Je crains que cette « reconnaissance » porte préjudice à l’UE pour trois raisons :

    1) Le candidat Sarkozy a été élu pour proposer un texte « se limitant aux questions institutionnelles ». Si le Parlement européen, de son coté, « reconnait » des symboles considérés comme ayant été « rejetés » par les citoyens (selon Monsieur Sarkozy)...Ne doit on pas s’attendre à ce que certains partis politiques dénoncent...Avec raison...Le retour de la Constitution européenne ? Ceci à l’occasion des élections européennes ?

    2) Pour faire « admettre » cette disparition, Monsieur Sarkozy, à cette occasion, et sur des points plus litigieux encore (pour les partis politiques) a prétendu « garantir » le non retour desdits points...Par des « déclarations ». Or, la décision du Parlement européen prouve, de manière probante, que ces « déclarations » n’ont aucune valeur juridique. Qu’elles ne sont que des « promesses sans lendemain », du « bla bla » pour « endormir les peuples ».

    Imaginons que je sois Irlandaise. On m’explique que des « déclarations » vont protéger et la neutralité du pays, et la fiscalité, et la souveraineté, etc. Que grâce à ces « déclarations », on m’affirme que l’UE ne pourra, par ex, pas forcer les Etats membres à adopter l’IVG ou ne pourra les contraindre à former une « armée européenne ».

    Or, j’apprends qu’un pays qui a voté « non », à savoir la France, a « bénéficié » de « déclarations » visant à garantir l’impossibilité de restaurer des symboles « honnis », à faire de la concurrence libre et non faussée un moyen et non une fin. Or...Je découvre que ces « déclarations » ne sont en réalité que de bonnes paroles rassurantes, mais qui, à l’évidence, ne tiennent aucun compte (puisqu’il n’y a pas d’aspect juridique à ces déclarations) des aspirations qu’on a présenté comme étant celle d’un Peuple Souverain : celui de France.

    Que suis je censé me dire ? Sinon...On se fout de moi ! Puisque ces belles déclarations n’entraînent aucune contrainte de nature juridique, qui s’applique à toutes les Institutions - puisqu’il suffit que le Parlement européen passe derrière - comment puis je être assurée qu’un beau matin, untel ou truc, ne mettra pas à mal et la neutralité, et la fiscalité, et la souveraineté, du pays ?

    Dès lors...Si ces déclarations sont « symboliques » et non « juridiques », autrement dit, si elles ne sont que des promesses qu’en toutes circonstances on pourra mettre à mal au nom de n’importe quelle idéologie, ou discipline parlementaire...Il est donc assurément vrai qu’on souhaite dès lors me faire « revoter » un texte que j’ai déjà désapprouvé ou bien que j’ai approuvé...Mais qui dans tous les cas reste le même (et donc de ce fait ne peut m’apparaitre que comme un « fouttage de gueule » !)...Ce qui ipso facto me fera voter « non ».

    Il est assuré que les partis politiques en défaveur du traité, n’hésiteront à aucun moment à mettre en évidence, la portée uniquement symboliques des « déclarations »...Et donc exploiteront la colère légitime du Peuple Irlandais, qui pas plus que tout un chacun, n’aime qu’on lui repasse les mêmes documents, sans changement (puisque ce n’est que symbolique et non juridique).

  • Le 20 octobre 2008 à 18:52, par Fabien Cazenave En réponse à : Le Parlement européen adopte les symboles de l’Europe

    La « disparition » des symboles dans le Traité de Lisbonne n’est pas réelle car ce traité (à la différence du TCE) n’a pas vocation à remplacer les précédents mais les complète. Cependant, cette concession faite aux gouvernements les plus nationalistes (notamment les Anglais...) lors des négociations de couloirs qui ont abouti à ce traité ne veut pas dire que les symboles ont disparu. D’ailleurs, cela a bien été précisé « en annexe » par toute une liste de pays (mais pas avec la France).

    Concrètement, pour nous, cette déclaration n’a d’effet que pour les manifestations concernant le Parlement européen. Cela n’a donc pas d’effet pour la Constitution française, à la différence du traité de Lisbonne. Il n’y a donc pas à ratifier par les pays nationaux. C’est de l’ordre du symbolique... mais vous remarquerez que c’est comme par hasard un geste qui vient des représentants des citoyens européens.

    Sur le reste de votre message, je suis plus sceptique : ceux qui vont rejeter l’adoption de ces symboles par le Parlement européen sont dans le camp (extrémiste) des partis qui rejettent de toutes les manières la construction européenne.

    Attention par ailleurs à ne pas confondre le cas irlandais et français : dans le cas français, il y a eu des renégociations qui ont abouti à un résultat proche du TCE puisque la France et les Pays-Bas n’étaient que 2 face aux 18 pays qui ont voté Oui. L’Irlande quant à elle ne verra pas de renégociations (en tous les cas pour le moment) car il s’agit aujourd’hui de mettre dans le traité des précisions qui ne changent pas celui-ci (sinon il faudrait re-ratifier pour la France par exemple).

    On voit d’ailleurs là le résultat des raisons du vote « No » irlandais : le camp du Oui se retrouve à devoir montrer qu’il a obtenu une avancée qui existe de toutes les façons dans le traité... Bref, il s’agit d’un tour de passe-passe qui va avantager les partisans du Non au moment où les Irlandais revoteront (probablement). Par exemple sur l’avortement : il n’y a rien qui oblige les Irlandais à changer leur législation, mais on va le ré-affirmer en annexe.

    Quand les électeurs des partis anti-Lisbonne (dont vous faîtes a priori parti ?) s’apercevront que leur leader leur ont fait croire qu’il n’y avait pas eu de renégociations, je crains que le pouvoir souverain de leurs électeurs ne se détourne d’eux.

     ;-)

  • Le 27 octobre 2008 à 16:05, par annie En réponse à : Le Parlement européen adopte les symboles de l’Europe

    A Fabien,

    Je ne vois pas où vous voyez en moi une quelconque partisane d’un « parti » et qui plus est d’un parti qui éventuellement s’opposerait à la « construction européenne » en tant que telle.

    Si j’étais un « soutien » de ces partis...Croyez vous, sincèrement, que je vous ferais part de mes inquiétudes ?

    Personnellement, je suis tout a fait favorable aux « symboles ». Je m’en suis déjà expliquée. Et comme électrice, mon choix lors du vote sur le TCE, je n’ai pas compris du tout pourquoi au moment de la nouvelle CIG...Ceux ci ont été « évacués » du traité !

    Ayant une de mes filles qui vit en Irlande (et qui en se mariant a pris la nationalité irlandaise) je connais bien ce pays (d’autant que j’y ai passé plusieurs années moi même pour le travail...Mais pas seulement là : en Allemagne, en Angleterre, aux USA (NY et Washington) au Canada (Toronto), Quebec (Montreal), etc.)

    Ce que je vois, avec regret, c’est qu’on est entrain de donner pleins de pistes intéressantes pour les partis, justement, que vous combattez ! (Avec raison le plus souvent)

  • Le 27 octobre 2008 à 17:14, par Fabien Cazenave En réponse à : Le Parlement européen adopte les symboles de l’Europe

    Ok Annie. J’ai mal compris ce que vous disiez alors.

    Pour la raison des Symboles « mis à l’annexe », ce sont les Britanniques notamment qui ont fait cette demande pour donner leur accord à un traité qui était encore trop social à leur goût.

    Vous retrouverez plus d’infos sur le résultat du traité de Lisbonne ici : Traité de Lisbonne : l’accord est trouvé sans les citoyens européens

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom