Le Mouvement des Jeunes Socialistes face à l’Europe

, par Laurent Nicolas

Le Mouvement des Jeunes Socialistes face à l'Europe

Dans son dialogue avec les principales forces politiques jeunes de France, le Taurillon a interviewé Antoine Détourné, président du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS). Critères de convergences sociaux, salaire minimum européen, Europe fédérale et sociale : le MJS nous livre une vision du projet européen en avance sur celle de ses aînés.

Taurillon : Les divisions socialistes sur l’Europe ont laissé des traces au PS. Qu’en est-il chez les jeunes socialistes ? Y-a-t-il une vision du projet européen qui vous rassemble ?

Antoine Détourné : Les divisions issues de la campagne référendaire de 2005 ont laissé des traces mais ont surtout permis à la famille socialiste, et plus largement à tout les français, de s’interroger sur l’Europe que nous voulions. Chez les jeunes socialistes ce débat autour du TCE est terminé depuis longtemps et nous travaillons tous ensemble autour du projet européen que nous voulons voir aboutir. La vision qui nous rassemble est celle d’une Europe fédérale et sociale qui soit un véritable lieu d’expression démocratique et de politique commune pour rassembler les peuples européens par une harmonisation de leur conditions de vie et de normes sociales.

La vision qui nous rassemble est celle d’une Europe fédérale et sociale

Taurillon : Partout en Europe la crise économique s’accompagne de débats autour du fonctionnement et des dérives du capitalisme. Existe-t-il une réflexion commune en Europe sur ces thèmes avec les jeunes socialistes et sociaux-démocrates des différents Etats membres ?

Antoine Détourné : Les jeunes socialistes et sociaux-démocrates européens s’accordent à dire que l’Europe telle qu’elle fonctionne aujourd’hui n’apporte pas les réponses suffisante à la crise en ne permettant pas de construire une riposte commune à cette déroute de l’économie capitaliste. Tout le monde s’accorde sur la nécessité de disposer d’une Europe puissance pour être un ensemble économique cohérent et uni qui ne réfléchisse non plus en fonction de la concurrence en son sein mais en fonction de sa place dans le monde et de la défense de ses valeurs sociales et démocratiques. Lors du camp d’été des jeunes socialistes européens, organisé en France à l’été 2008, nous avons pu travailler à des réponses collectives à ces problèmes.

Taurillon : Lors des dernières campagnes pour les élections européennes, le débat est trop souvent resté national. Quels sont les sujets sur lesquels les jeunes socialistes peuvent apporter un regard véritablement européen ?

Antoine Détourné : Que nous parlions du salaire minimum européen, de la nécessité d’avoir un traité prenant en compte des critères de convergence sociaux, les jeunes socialiste portent le débat à un niveau européen. La tentation pour les partis est grande de mener le débat sur un terrain national mais l’efficacité nous impose de travailler à un échelon continental. Si nous voulons être fort, il nous faut défendre l’ensemble des sujets qui entraîne un dumping social et fiscal à l’intérieur de l’union. Seule cette bataille contre les concurrences internes pourra faire progresser socialement les citoyens européens, quelque soit leur pays d’origine.

Illustration : Logo du MJS

Mots-clés

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom