Dictature en Biélorussie : pourquoi les Jeunes Européens doivent se mobiliser

, par Fabien Cazenave

Dictature en Biélorussie : pourquoi les Jeunes Européens doivent se mobiliser

Le 19 décembre 2010 aura lieu l’élection présidentielle en Biélorussie. Comme d’habitude, ce sera Alexandre Loukashenko qui gagnera. Depuis 1994, le président biélorusse impose à son pays une dictature. Les Jeunes Européens vont encore se mobiliser pour dénoncer cet état de fait. Nous devons absolument ne jamais laisser tomber ce combat.

Depuis plusieurs années, les Jeunes Européens de toute l’Europe se mobilisent pour dénoncer la dictature en Biélorussie. Pour ce faire, une action simple : bâillonner une statue de sa ville le même soir partout en Europe.

Cette action symbolique menée dans une centaine de villes a un but : ne pas laisser tranquille la dictature et réussir à faire passer dans les journaux et sur internet une information capitale à ceux qui ont le courage de s’opposer à Loukachenko : « vous n’êtes pas seuls, votre combat est juste et nous le portons aussi ».

« Cela n’a l’air de rien. A quoi bon porter un combat qui n’est pas le notre ? Nous n’apportons pas d’argents à ces opposants, ce n’est qu’un soutien moral... »

Pour autant, cela est très important pour eux. En 2008, au cours d’un voyage organisé par Solidarnosc en Pologne, j’ai expliqué à des jeunes opposants biélorusses notre action. Ces jeunes hommes se sont levés pour me prendre dans leur bras. Pour me remercier. Moi, je n’avais pas fait grand chose en comparaison de leur combat. Certains d’entre eux avaient fait plusieurs mois de prison. Au voile qui se posait sur leur regard quand ils abordaient la chose, on sait qu’ils ont passé des moments durs. Ils étaient cependant vraiment heureux que d’autres jeunes les soutiennent en Europe. Une semaine après cette rencontre, j’ai voulu envoyer un mail à ces nouveaux amis qui avant de partir m’avaient gentiment obligé à trinquer à la vodka avec pour toast les mots de « freedom » et de « european solidarnosk », solidarité européenne. Les mails que j’ai tentés depuis de leur envoyer me sont tous revenus. Ces adresses mails « n’existent plus ».

6ème action paneuropéenne pour la démocratie en Biélorussie

La JEF - Europe va mener pour la sixième fois une action dans plus de 125 villes en Europe (et dans plusieurs villes hors du continent). Cette action symbolique doit être soutenue par tout un chacun. Parce que la liberté et la démocratie sont notre affaire à tous, même si cela dépasse nos frontières de l’Union européenne.

Peu de gens savent ce qu’il se passe en Biélorussie. Tout d’abord parce que, comme en Iran ou en Chine, l’information et internet sont contrôlés. Jean-Charles Lallemand et Virginie Symaniec avaient très bien décrits la situation politique et économique de ce pays dans « Biélorussie, mécanique d’une dictature ». Pour autant, peu de médias parlent de ce qu’ils se passent là-bas. Cela est d’autant plus difficile qu’il y a peu d’images à montrer, peu de leaders incarnant réellement toute l’opposition à l’image d’un Nelson Mandela. Alexandre Milinkievitch ne se présentera pas cette fois, lui qui avait réussi à fédérer tous les opposants derrière sa candidature.

Plus grave, la scandaleuse visite de Pierre Lellouche en Biélorussie en avril 2010 est passée comme une lettre à la poste. C’était pourtant la première visite officielle d’un membre du gouvernement français dans cette dictature. D’autant plus que Loukashenko est passé maître dans l’art de brouiller les messages diplomatiques : je fais semblant de me fâcher avec Poutine pour me rapprocher de l’Union européenne tout en m’assurant de changer la date des élections pour être encore plus sûr que l’opposition ne pourra pas se rassembler et présenter de candidat crédible en face. On se demande comment les diplomaties européennes acceptent de discuter avec un régime qui à la précédente élection présidentielle a subventionné le retour par le train de tous les étudiants dont la famille résidait en dehors de la capitale pour éviter qu’ils soient présents au moment du résultat des votes... et ainsi éviter toute manifestation trop importante.

D’ailleurs, le jeu diplomatique sur la question est biaisé : les seuls en Europe à vraiment porter ce combat pour la démocratie en Biélorussie, ce sont les Polonais qui ont une minorité de plus de 100.000 personnes qui voient leur droits bafoués à chaque fois qu’ils souhaitent se réunir. Cela devient donc une affaire polonaise alors que ce sont des questions de démocratie qui sont en jeu. Une valeur censée être le ciment de notre construction européenne.

C’est pour cela que la société civile européenne doit se mobiliser, pour forcer la main de la diplomatie. Nous le devons aux citoyens biélorusses qui ont le courage de s’opposer dans une dictature. Ils défendent des valeurs de démocratie et de liberté.

Rejoignez la campagne Free Belarus menée par la JEF !

Illustration : Free Belarus Action 2010 - Bordeaux

Image : Kevin Perrottet

Mots-clés

Vos commentaires

  • Le 7 janvier 2011 à 20:26, par DESJEUX En réponse à : Dictature en Biélorussie : pourquoi les Jeunes Européens doivent se mobiliser

    Bonjour

    Je réside tout à fait légalement en Biélorussie, premier point. Ce que vous dites à propos de Lukaschenko est à la fois exact et à la fois inexact. En fait, il n’y a personne de crédible pour s’opposer à lui. Millinlievich, que vous citez, avait réussi à rassembler des gens, ils ont tentés une « révolution orange » comme en Ukraine. Le problème lié à ce rassemblement était qu’il se composait surtout d’ukrainien, rémunéré 50$ par jour et que toutes les conditions se sont retrouvées réunies pour assurer la répression : ingérence de l’ambassadeur de Pologne, arrêté et déclaré personnae non grata, drogue, violences etc..Millinkievich, qui se dit professeur mais n’exerce pas, et son fils, étudiant ne fréquentant pas une université ont trouvé des fonds pour finir une construction du style bed and beakfast du coté de grodno. Ici, nous avons appris, que ces fonds provenaient du solde du financement de la manifestation de Minsk par le président ukrainien de l’époque, via les USA dont la femme est américaine. vrai ou faux ? En tout cas, Millinkievich a terminé sa maison et ne fait plus de politique.D’ou le vide constaté à la dernière élection. Ce que les candidats battus ont ignoré, ou voulu ignorer, c’est que des policiers en civil se sont joint à leur cortège. Ce sont eux qui ont commencé les destructions dont tout le pays a été horrifié, validant, par la même, la ré élection de Lukashenko et les condamnations qui ont suivies. Pourtant, connaissant le passé ils auraient dû se méfier.Tout comme l’Union Europénne qui a accordé un prêt de 3,9 M d’€ à Lukashenko, et qui le prive, lui et 40 autres personnes de visa pour l’UE ! Les urnes contenant les bulletins dépouillés étaient entreposées depuis plusieurs mois , elles ont été livrées, avant ouverture par la commission, et les vraies détruites. Alors comment prouver la fraude ? Par un témoignage. Ce témoignages, aucun journal n’a voulu l’acheter, alors laissons les moujiks dans leur merde et n’intervenons pas !

  • Le 10 janvier 2011 à 23:09, par svaboda En réponse à : Dictature en Biélorussie : pourquoi les Jeunes Européens doivent se mobiliser

    Mais enfin qui êtes-vous donc pour traiter ce peuple avec qui vous vivez soi-disant, de « moujiks » ? Je connais intimement la Biélorussie, et je suis consternée par vos propos ! Vous faites de la désinformation et vous mélangez tout ! Comment voulez-vous que les opposants se méfient de policiers déguisés en manifestants, alors qu’il y avait plus de 50000 personnes sur la place ? En outre, les leaders de l’opposition n’ont cessé de répéter « aucune violence », et quand les policiers déguisés ont attaqué les portes du gouvernement, des manifestants ont même tenté de s’y opposer. Cette ruse de Loukachenko n’était pas forcément prévisible, vu qu’aux dernières élections, il s’est caché dans son bunker pendant 3 jours. Là, vu le nombre de manifestants, il a choisi la voie de la répression massive en adoptant cette stratégie pernicieuse. Comment voulez-vous que le peuple puisse parvenir à se libérer tant que la police est du côté du pouvoir ? Cela ne peut venir que d’une aide de l’UE ou des USA ! Quant à vos propos sur le rassemblement organisé par Milinkievitch, s’il y a eu quelques ukrainiens payés pour renforcer la masse et s’il a financé son bed and breakfast avec l’argent de la campagne, je n’en sais vraiment rien, mais ce que je sais, c’est la force et le courage des résistants biélorusses, qui depuis des années risquent leur vie, perdent tout travail et moyens de subsister pour tenter de sauver leur pays de la dictature. Pour ce qui est du témoignage dont vous parlez, on voit bien que vous ne lisez pas les journaux en biélorusses, notamment « narodna volia », ce journal clandestin qui dénonce les crimes de Loukachenko. Des témoignages, on peut en lire des centaines dedans... Alors, remballez vos propos sans queue ni tête, et apprenez à respecter la dignité du peuple biélorusse.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom